Récit coquin Matou Libertin

 
Retour
 

J’ai surpris ma femme avec sa copine

Depuis quelques années, je vis avec Katia, une jeune femme qui a 35 ans… un peu plus jeune que moi…

Nous habitons à Mougins une grande maison moderne qui domine la Méditerranée que nous apercevons entre les pins

Depuis des années, nous sommes libertins et nous fréquentons régulièrement les clubs de la région comme l’Oasis, l’Absolu et l’Aquadisiac.

Avec une taille d’un mètre soixante dix, elle a toujours beaucoup de succès avec ses formes voluptueuses et ses longs cheveux noirs de latine !

De mon côté, et sans vouloir me flatter, je suis un beau mec… Le crane rasé, un physique avantageux de culturiste qui entretien sa forme, je ne compte plus les femmes qui ont succombé entre mes bras…

Bref… nous sommes choyés par la vie en ayant l’un et l’autre un métier lucratif… ce qui fait que nous ne nous privons de rien…

Hier, j’avais rendez-vous dans notre quartier pour rencontrer un client qui voulait faire effectuer des travaux importants dans sa villa qu’il voulait transformer pour installer une piscine intérieure avec un sauna et un jacuzzi dans une partie du sous-sol qui n’était pas valorisé.

Pour moi (et les entreprises…) un marché potentiel de plusieurs dizaines de milliers d’euros !

Manque de chance… alors que j’étais à moins de 10 minutes du lieu, ma secrétaire m’a avisé que le rendez-vous n’aurait pas lieu et était reporté à la semaine suivante.

C’est ainsi que j’ai eu l’idée d’aller surprendre Katia qui travaille en soirée et, cet après-midi, elle devait être là.

 
 

Sa voiture est garée dans l’allée du garage

J’entre…

Personne dans les pièces à vivre du rez-de-chaussée…

Je monte à l’étage…

Au moment où je vais appeler Katia pour me manifester, j’entends des grands éclats de rire et des clapotis d’eau venant de la salle de bains attenante à la suite parentale…

Elle n’est pas seule !

Cette coquine recevrait-elle un amant avant de partir au travail…

Je reste discret en retrait de la porte mais grâce à un miroir, j’ai une vue sur la vaste baignoire incrustée dans le sol au centre de la pièce :

Surprise… Katia n’est pas avec un homme ! Elle est avec Vanessa, une de ses amies et collègues du cabaret dans lequel elles travaillent…

Elles sont nues toutes les deux, à genoux dans l’eau mousseuse et se frottant buste contre buste, elles s’embrassent alors que des mains s’égarent dans la fourche intime !

Waouh… C’est chaud !

Katia et Vanessa sont assez semblables… mais Katia a la peau plus ambrée…

Toutes les deux ont une bien jolie poitrine bien bombée… à première vue du 90 C pour les deux… ce qui n’est pas pour me déplaire !

Je continue à les épier…

Katia remonte sur le bord et tend la main à Vanessa pour l’aider à sortir de l’eau… et la fait s’allonger sur un des tapis…

D’une main ferme, elle écarte lui les jambes et plonge vers son pubis glabre… pour entamer un cunni…

Je savais Katia bisexuelle mais là, la surprendre dans le feu de l’action, çà me fait bander immédiatement…

Je me recule pour me déshabiller entièrement avant de reprendre mon poste d’observation juste au moment où Vanessa jouit sous la langue et les caresses de Katia…

Elles s’embrassent à nouveau… langue contre langue, les bras de l’une passés autour de la taille de l’autre…

 
 

Je m’approche

  • Bravo les filles ! On profite de l’absence du Maître de maison pour s’offrir un intermède ?
  • Oh… Julien ! çà fait longtemps que tu es là ?
  • Assez pour bien m’exciter !
  • Approche puisque tu sembles dans de bonnes dispositions… Regarde Vanessa comme il bande !
  • Oh oui… quelle belle queue !
  • Je te la prête si tu veux !
  • Oh oui... c’est vrai que ton homme est bien pourvu… Coquine… Tu dois bien t’envoyer en l’air !
  • Tu ne crois pas si bien dire… en plus, il est sacrément endurant !

Vanessa s’approche de moi et saisit ma bite dressée devant mon pubis avant de commencer à jouer avec…

Elle titille d’abord le gland du bout de la langue puis enfourne mon sexe au fond de sa bouche pour l’enduire de salive.

Katia passe derrière elle et en écartant ses fesses, elle lèche la fente culière, vrillant sa langue dans l’œillet plissé !

Quelle salope !

Mais c’est ainsi qu’elle me plait !

Puis elle se glisse en 69 sous le corps de Vanessa…

Elle continue de s’appliquer dans son cunni en relevant la tête pour brouter la fente de sa copine qui continue de me pomper le dard avec ardeur…

  • Çà suffit les filles… allons dans la chambre… nous y serons mieux…

Nus tous les trois, nous nous dirigeons vers la chambre, une fille de chaque côté, une main posée sur le cul de Katia et Vanessa !

Le lit est vaste... Nous y avons fait quelques parties à quatre…

Je m’agenouille, les cuisses écartées, mon dard dressé devant moi comme dans une invitation…

Je suis vite compris… Katia et Vanessa s’agenouillent elles aussi se penchent ensemble vers mon sexe qu’elles embouchent tour à tour…

Quand Katia me suce, Vanessa m’embrasse et je lui pelote les seins avant de glisser une main dans sa raie où je titille son anneau plissé que je sens palpiter…

Les filles sont de plus en plus chaudes…

Quand je m’allonge, le sexe dressé vers le plafond, Vanessa, encouragée par ma femme, m’enjambe et me faisant face, elle introduit elle-même ma bite dans sa chatte !

Waouh… qu’elle est mouillée… elle descend sur mon sceptre de chair (pourtant de belle taille…) comme s’il s’agissait d’un sexe de taille normale.

  • Humm… que c’est bon ! Tu me remplis bien.
  • Vas-y ma belle Vanessa… fais toi plaisir !

Elle commence les mouvements de va et vient, de plus en plus rapides jusqu’à ce qu’elle dise, repue par deux jouissances successives :

  • Katia… Prends ma place… Ton homme me tue… J’ai besoin de souffler !

Aussitôt Katia prend la même position de cavalière et les deux filles se font de nouveau face à face et s’embrassent à nouveau car Vanessa est venue au dessus de ma bouche pour se faire sucer le bonbon !

Katia est habituée à ma bite quelque peu « hors norme » tant en diamètre qu’en longueur… et sa cavalcade est de plus en plus vive jusqu’au moment où elle jouit, inondant mon pubis de quelques giclées de liquide !

Je me répands au fond de sa chatte… au moment où Vanessa jouit à son tour au dessus de mon visage.

 
 

Lorsque je suis entré dans la maison, je ne pensais pas que j’aurais deux filles

Ma bite est à moitié bandée et les deux coquines se précipitent dessus dans une fellation à deux bouches qui a vite fait de me remettre en pleine forme…

Vanessa m’enjambe à nouveau en me tournant le dos… et introduit à nouveau mon sexe dans le sien…

Chaque fois que j’entre totalement en elle, je vois ses fesses splendides s’écraser sur mon pubis et par moment, j’entrevois son anneau plissé qui semble m’appeler ! Je sens aussi les mains de Katia qui caressent mes bourses, le clitoris ou la poitrine de sa copine…

  • Oh oui… Baise-moi bien ! C’est bon… Tu me remplis la chatte…
  • Je vais te la remplir autrement ! Je vais t’en mettre une bonne rasade !
  • Oh oui… Gicle en moi ! J’en ai assez de baiser avec des mecs qui se couvrent à la moindre averse !

Je sens mon plaisir monter tandis que Vanessa s’agite de plus en plus sur ce pal qui la pourfend, signe que sa jouissance est proche également !

Ma femme passe devant et en s’agenouillant entre mes cuisses, elle se penche sur les deux sexes réunis et je sens sa langue aller et venir sur la base de ma bite et certainement entre les lèvres intimes de Vanessa qui jouit sa délivrance dans un rugissement de fauve :

  • Waaooouhhh ! …… Que c’est bon…… Tu m’avais dit que ton homme était un bon coup..… Çà dépasse tout ce que j’imaginais !
  • Sur… et je pense que ce n’est pas terminé ! Mais laisse-moi récupérer un peu de ce qu’il t’a servi !

Katia fait coucher Vanessa en travers du lit et se penche vers la chatte imberbe qui s’offre à elle dans une totale impudeur, pleine de foutre qui suinte entre les lèvres…

Pendant ce temps, je passe derrière Katia, qui, le cul levé bien haut, m’offre la vue sur sa raie que je m’empresse de lécher, passant des lèvres intimes à l’anneau plissé qui s’ouvre dès que me langue est au contact !

Je ne veux pas la sodomiser mais la baiser en levrette… elle aime et moi aussi !

Je tiens ma bite de nouveau bandée en main et j’éperonne sa chatte d’une seule poussée.

Quand je sens qu’elle est habituée à ma présence, j’entreprends un mouvement de va et vient qui lui fait prononcer des mots sans suite pour m’encourager à la baiser plus fort, plus à fond… et je ne m’en prive pas !

Vanessa est face à nous, allongée sur le dos… elle caresse sa chatte d’une main négligente pendant que Katia vient y déposer des baisers rapides quand je la propulse en avant !

 
 

La scène est d’un érotisme torride

Cette partie à trois avec deux femmes à qui il ne faut pas en promettre est vraiment TOP !

Mais je n’en peux plus de retenir ma jouissance… Quand Katia est prise per les spasmes, je sors de sa chatte et de quelques mouvements de la main sur mon sexe, je lâche plusieurs giclées sur ses reins en disant à Vanessa :

  • Viens goûter… Directement à ta disposition…
  • Oh oui, je veux goûter ton sperme… Nous t’avons sucé mais tu ne nous a pas arrosé les amygdales !
  • Ne te prives-pas ! Mais si tu en veux encore, il faudra patienter un peu… Vous m’avez lessivé !
  • Ok… Nous avons au moins jusqu’à 19 heures… Toi Vanessa tu devras récupérer un peu avant d’entrer en scène…
  • Oh… ce n’est pas un souci… je ne me sens jamais autant en forme que lorsque j’ai bien joui ! D’ailleurs, je me masturbe souvent avant de finir de me préparer !
  • Quelle salope tu fais… Je n’aurais jamais cru cela de toi… pourtant on se voit tous les jours ou presque !

Allongés tous les trois sur l’immense lit, nous poursuivons ce dialogue coquin au cours duquel Vanessa nous confie des secrets de sa vie de stripteaseuse puis de chanteuse de cabaret…

Quelques temps plus tard, les deux femmes m’entreprennent à nouveau en réveillant ( ? ) ma libido par une nouvelle fellation à deux bouches qui me fait leur dire :

  • Je vois que l’une et l’autre, vous avez encore envie de vous faire saillir…

    Elles répondent en chœur :

  • Oh oui… on a encore envie !

    Et Katia surenchérit :

  • Comme cela, tu ne profiteras pas de mon absence cette nuit pour aller dans un de tes clubs favoris et baiser une nana qui sera en manque ! Tu auras les couilles vides !
  • Ok… vous en voulez… vous allez être servies !

Il ne leur faut pas longtemps pour que mon sexe soit de nouveau dressé devant mon pubis…

Je fais placer les deux femmes selon mon plaisir…

Katia est sur le dos, les jambes repliées écartées le long de son buste… Son sexe déjà humide s’offre à moi mais je demande alors à Vanessa de se coucher sur ma femme et de m’offrir ses fesses en levrette.

Elle presse ses seins contre ceux de Katia qu’elle embrasse à pleine bouche…

Ces deux coquines sont aussi chaudes que moi… elles se frottent l’une contre l’autre pour mieux s’exciter et me chauffer aussi…

Placées ainsi, je pourrai passer du sexe de l’une au sexe de l’autre… Certes ce sera quelque peu acrobatique mais avec une bite longue come la mienne, cela ne devrait pas me poser de problème…

Mais elles vont avoir une surprise… J’ai caché discrètement sous un des oreillers un gode vibrant de bonne taille avec sa télécommande et un joli petit Plug argenté…

Je prends Katia d’abord tout en caressant le sexe de Vanessa de la main gauche…

Après quelques mouvement dans la chatte de Katia, je me retire pour baiser Vanessa en levrette, mais avant, j’introduis le gode vibrant dans la chatte de ma femme et je lance la télécommande en lui disant :

  • Comme cela, tu auras l’impression que je te baise en même temps que ta copine…
  • D’accord… Je sais lequel tu as pris… Je sens que çà va être bon même si ce n’a rien à voir avec ta bite de cheval !

J’embroche Vanessa en faisant claquer mon pubis contre ses fesses et au fur et à mesure de la cadence qui augment, cette dernière clame son plaisir dans une suite de mots incohérents, parfois ressemblant plus à des onomatopées…

D’une main, j’actionne la télécommande et de l’autre, j’introduis le Plug préalablement mouillé de salive dans le sphincter de Vanessa qui s’exclame alors :

  • Salaud… Je savais bien que tu en voulais à mon cul… mais il est trop étroit pour toi !

Ce ne sont plus bientôt que des halètements jusqu’à la jouissance finale qui nous emporte pratiquement en même temps…

 

Quel bel après-midi !

 

Le Matou Libertin